Massacre d'une vie

Auteur  
# 12/01/2011 à 10:42 senorita (site web)
Depuis un mois j'avais ma fille a mon domicile elle était en fugue de ça famille d'accueil ou elle avais fait des tentative de suicide et était placé a 1200 km de chez moi , j'ai fais 2 courriers avec 2 lettres écrite de mon enfant dénonçant des abus à la juge pour enfant pour lui demander une audience, 1 plainte au procureur sur différent article dont la mise en danger de mineur, l'ASE avais été informé, j'ai fais une demande d'intervention d'urgence au Préfet, et malgré tout cela on ma forcé a ramener ma fille au commissariat avant intervention de la police pour que l'ASE la replace en foyer provisoire dont elle c'est enfuit au bout de quelques heures, aujourd'hui elle est a la rue car elle ne veux plus revenir de peur que je la remette a l'ASE.
Voila ce qu'est capable de faire ces pros, juge, éducateurs, procureur, en on que faire et ce cantonne a dire il y a un jugement sans écouter le mal être d'une mineur de 14 ans et son désir de vivre avec ses parents.

Merci de m'avoir lu
# 12/01/2011 à 11:47 Boris Tanusheff
Gracias señorita pour la mise en ligne de ton témoignage. Les immiscions contre-nature des institutions dans la vie familiale sont toujours répugnantes. Malheureusement ton cas est loin d'être isolé. Il faut combattre tous ces ramassis des égouts de l'État providence par tous les moyens légaux en notre possession.
# 23/01/2011 à 01:05 Xavier Collet
Face aux exactions des sévices sociaux et de la magistrature Outreau n'a pas servi d'exemple réel, notre motivation est aussi de faire un exemple pour que les auteurs de ces actes soient officiellement punis.
Car il importe effectivement que le CSM fasse son travail et sa saisine directe est un test grandeur nature de la responsabilité illusoire ou non des magistrats.
# 23/01/2011 à 15:17 senorita (site web)
Comme si cela ne suffisais pas, étant donner que je m'oppose fermement a ses pseudos pros de l'enfance, ils on décidé de me le faire payer et de me retirer les allocations familiales pour les enfants placés que la juge m'avais au préalable accorder pour couvrir une parti de mes frais de transport. il parte du principe qu'il on des frais pour héberger et transporter les enfants lors des visites pendant les vacances sur mon département, comme demander par la cour d'appel.

voila ce que je répond a cette juge inhumaine et dont vous avez la primeur:



Madame le juge pour enfant,
Suite a votre dernier courrier du 12 Janvier, il est vrai que la mesure du maintient de la caisse allocation familiale était pour m'aider pour le transport pour que je puisse voir mes enfants dans le nord, hors je tiens a vous rappeler que malgré différent courrier que je vous est faits parvenir pour manquement a la loi du 5 Mars 2007 et manquement de la loi de l'action social et qui de votre ressort comme le prévois la loi que vous puissiez rétablir la famille dans les rapport des enfants en vue qu'il établisse un retour vers le domicile je puis que contacter que depuis des années ma place a toujours été bafoué.
D’ailleurs je tiens a vous rappeler que ma fille de 14 ans a demander une audience et vous avez refuser de l'écouter, je tiens a vous signalez que pendant les fêtes les enfants ont subit des violences dans le foyer de l’enfance de notre région comme mon fils Jérôme et que malgré cela rien ne bouge. je remarque qu'il y a deux poids et deux mesure aux problèmes exposés par une enfant de 14 ans qui vous sollicite depuis presque deux mois, mais qu’au moindre claquement de doigt des professionnels l’enfance vous y répondez sous huit jours favorablement.
Je me permets de vous rappeler que malgré ce que l’ASE vous demande elle perçois déjà 6000€ par mois et par enfant (rapport de la cour des comptes 2009) et ils sont loin d’êtres dans les difficultés financières pour l’hébergement et le transport de deux enfants, vu que Erika n’est plus a leur charge et que le conseil général continu a percevoir pour son placement.
Depuis le 30 septembre je subviens au besoins de Jérôme car le foyer ne lui versais déjà plus de vêture ni argent de poche depuis le mois de juin et qu’après la fugue d'Erika c'est moi qui est subvenu a ses besoins aussi.
Par votre attitude vous êtes prête a mettre en difficulté une famille afin de satisfaire l’exigence de cette administration qui en a que faire des problèmes d’une adolescente qui crie haut et fort ce quelle désir et dont vous avez connaissance. De plus les enfants on signaler leurs difficultés et leurs paroles a peu de signification pour les éducateurs.
Encore bravo pour votre décision de suppression des allocations familiale concernant mes enfants placés, je tiens a signaler que cela m'aider pour aller voir mes enfants sur Nice pendant trois jours car les frais son là aussi a ma charge je demanderais donc (car que je n’ai plus d’aide) à Mme C..... et son équipes de mettre en place sur Vallauris mes prochaines visites, car au vu de la perte de cette allocation je dois mettre en place mes prochaines visites, a ce sujet le calendrier n'est toujours pas fait comme pour les fêtes de fin d'année 2010 qui a été établi au dernier moment.
# 28/01/2011 à 20:16 senorita (site web)
Voici la magnifique réponse de la juge, elle a quelque peut encore oublié de parler ce qui a l'air de la déranger "MA FILLE" !!!!!

Madame,
En réponse à votre courrier du 24 janvier 2010, j’ai l’honneur d’attirer votre attention sur deux points
- mon ordonnance du 12 janvier 2011 relative à l’attribution des prestations sociales était susceptible d’appel comme expressément indiqué en page 2 de ladite décision; il vous appartenait dès lors d’user des voies de droit mises à votre disposition par la loi si elle ne vous convenait pas
- l’organisation matérielle des visites prévues par la Cour d’appel (calendrier, lieu) ne relève pas de mes attributions mais de celles de la Direction de la Santé et des Solidarités du Conseil Général des Alpes Maritimes.
Je vous invite donc, si vous souhaitez des modifications ou précisions à cet égard, à vous rapprocher de M. J………, en charge de votre dossier.
S’agissant des violences dont vos enfants auraient été les victimes au foyer durant les congés de Noël, j’en informe ce jour M. J……… afin de recueillir des éléments à cet égard que je ne manquerai pas de transmettre au Procureur de la République si des faits constitutifs d’une infraction pénale venaient à être établis.

En gros c'est aide toi le ciel t'aidera
Répondre à ce message

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×