Pour un livre noir de la protection de l’enfance

Chers amis, adhérents, sympathisants et tous nos lecteurs,Famille Connille à la veille de Pâques

Depuis une année que nous existons, nous avons été fréquemment contactés par des familles dans l’affliction, le plus souvent celles-ci nous ont paru de bonne foi.

Des témoignages factuels et émotionnels ont été produits de la part de :

parents responsables et suspectés à tort d’être à risque pour leurs enfants ;
jeunes ou moins jeunes adultes ayant subi un placement en foyer ou familles d’accueil ;
familles ayant contacté les services de la protection de l’enfance ;
mamans ou des papas séparés ou divorcés contre lesquels l’ASE s’est acharnée ;
personnes victimes d’erreurs commises par la protection de l’enfance …

Ces familles viennent de tous les milieux sociaux et ne savent pas en général comment réagir face à des situations aussi dramatiques. Une trop grande réactivité ou au contraire une passivité confiante dans lecadre d’un signalement peut leur être très préjudiciable.

Pourtant à travers les différents cas exposés beaucoup de points communs apparaissent. En dehors même des conditions codifiées d’intervention des travailleurs sociaux de l’enfance, un certain nombre de modes opératoires abusifs sont repérés.

Afin d’aider ces familles à réagir il peut être utile de mettre en commun les différentes expériences vécues par des parents, des enfants placés, des tiers. Ces expériences seront relatées anonymement mais elles doivent aussi être vérifiées par les adhérents actifs du CEDIF.

Ce livre noir des pratiques abusives donnera lieu à un rapport complémentaire à celui déjà produit concernant la protection de l’enfance : http://asso-cedif.e-monsite.com/pages/interpellations/l-etat-de-la-protection-de-l-enfance.html

Il permettra de faire savoir que certes il existe des parents maltraitants contre lesquels il est  important d’agir, mais qu’à côté de ces parents indignes, il existe des parents et des enfants victimes d’un système qui fonctionne au bénéfice exclusif des travailleurs sociaux de la protection de l’enfance.

Vous pouvez réagir ici au sujet de ce projet, mais aussi témoigner et sur notre liste de discussion accessible par ce lien :  http://comitecedif.wordpress.com/2011/05/15/liste-de-discussion/

Comitecedif

----------------

Ce qu’il se passe dans le domaine de la protection de l’enfance n’est pas digne d’un pays qui se prétende berceau de droits de l’homme. De la souffrance est imposée la pluspart du temps injustement aux parents et enfants, dans l’indifférence médiatique totale car l’opinion publique est soigneusement tenue à l’écart des exactions de l’ASE supposée irréprochable. C’est pourquoi il est impératif de faire tomber cette chape de silence posée sur le sort de nos familles, coûte que coûte, jusqu’à ce que nos cris aillent la briser. A cet égard j’ai une idée de riposte inspirée par Kant qui affirme que « Nous ne voyons pas le monde tel qu'il est, mais tel que nous sommes. » Or, quand nous somme faussement accusés par les SS et les juges, n’est ce pas parce qu’ils projettent selon cette logique approuvée également et par la psychanalyse leurs propres défauts et sévices sur nous. C’est pourquoi il est tout à fait légitime de penser que nous somme en face des fonctionnaires psychiquement instables, délirants ou déviants, et il en va de notre devoir moral de signaler au procureur, au nom de leur tant aimé principe de précaution, le danger qu'ils représentent eux-mêmes pour leurs propres enfants. Retourner le système contre eux c’est le meilleur moyen de les faire reculer.

Boris Tanusheff

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. gervais 02/08/2012

Je rencontre également un problème concernent le placement abusif de mes deux garçon, ( placement qui a eu lieu sans ordonance de placement et qui a été fait avec la plus grandes violance et séquestration de mes enfants et moi même dans une piece fermé a double tours par les service de l'ASE ),suite a ma denonciation et mon dépot de plainte a l'encontre de mon ex femme pour violance sur mineur de moins de 15 ans, c'est violance ont eu lieu après notre séparation, violance qui ce les suivantes: coup de points coup de pieds, l'encer de couteaux de cuisine au visage, menasse de mort, obligation de dormir dans le même lit que la mère, et surement d'autres chose bien plus grave que je ne sais pas a ce jour, ce-ci dit la mère les vois et recoi librement a sont domicile malgrer la condamnation en corectionnel quelle a encouru, tendi que moi je ne les vois plus depuis que j'ai retrouver du travail, j'ai beau écrire a la juge pour enfants ainsi qu'au service sociaux, mais rien en retpour de mes courriers, que fait pour que les chose redevienne a la normal !!, je ne demande pas le bout du monde je demande juste réparation pour cette erreur judiciaire, ainsi que pour l'erreure faite par les service sociaux, car si justice doit ètre faite elle doit ètre faite dans le bon sence et non le contraire, si quelqu'un peut m'aider dans cette affaire, ce serai formidable, car il n'est pas tolérable que de telle services joue de leurs autorité et de leurs statu juridique pour détruire la vie d'enfants et d'un père, qui a tout fait pour mètre ces enfants en sécurité a ces cotés...

2. christine revest 28/08/2017

bonjour,
je souhaite vivement vous faire part de mon expérience douloureuse avec l'ase.

------------

association.cedif@gmail.com

Ajouter un commentaire

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×