Appel du collectif "Resistance des parents Responsables" (REPARE)

Gaaarde-à-vous !Ceci est un message laissé sur un réseau électronique dit social, dont chacun peut prendre connaissance. Il s’adresse particulièrement aux parents qui ont été victimes de violences judiciaires sous prétexte de l’intérêt supérieur de leur(s) enfants, et qui ont en réalité assisté passivement quelles qu’aient été leurs modes de résistances personnelles, à la détérioration des chances éducatives de leurs enfants, aux captures illégales et immorales de leurs situations privées par une machine judiciaire cynique, perverse, mercantile, ne rendant jamais la justice mais imposant un management autoritaire des familles. Il s’adresse aux parents qui ont souffert à titre personnel de leur déresponsabilisation parentale programmée.

Tous ces parents ont remarqué depuis les années 1970 que le soutien de tous les avocats qu’ils ont "essayé" n’a fait qu’aggraver et pérenniser les choses, et n’ont servi qu’à les payer grassement. Ils ont remarqué que la presse se taisait sur les tragédies qu’ils vivaient. Ils ont remarqué que les députés, maires, hommes politiques, etc., qu’ils ont contacté n’ont fait au mieux que s’indigner et faire voter des lois renforçant le carcan judiciaire, terrassant les alternatives républicaines à la saisie anticonstitutionnelle de l’appareil judiciaire, que les procureurs classent sans suite leurs plaintes motivées.

En tant que fondateur du collectif REPARE (et de l’association "l’Alphabet du Respect de l’Enfant", ayant plus de dix mille contacts de parents victimes de ces violences institutionnelles organisées et étouffées même par la presse) je vous appelle à une forme nouvelle de Résistance à ce "légalisme" sournois qui a miné nos vies et flétri les destinées de nos enfants. Cette forme de résistance sans violence et parfaitement légale est inédite. Elle n’est pas encore contrôlée par les robes noires. Les essais que j’ai fait à titre personnel sont entièrement satisfaisants, concluants, positifs.

Je vous appelle à déposer des articles sur Facebook, dénonçant avec précision ce que vous avez subi, nommant les personnes qui ont commis des délits et des fautes graves pour vous réduire à portion parentale congrue, et à le faire sans haine ni insulte, vous bornant à dire les faits et nommer les responsables. Jamais l’autre parent qui est devenu votre adversaire judiciaire et qui est tout aussi instrumentalisé que vous, même s’il sort "gagnant" apparent des procédures et procès durs. Toujours tel juge, tel avocat, tel expert, qui a commis une ou plus souvent des faute(s) grave(s) voire des délits évidents, mais couverts par la corporation des légalistes familiaux.

Je vous appelle ensuite à adresser au procureur de la république (pour les français) ou autre autorité de ce type (pour les pays francophones européens et canadiens) le texte que vous avez déposé sur la toile publique, avec les références "http" par copier coller afin de leur en faciliter la prise de connaissance, et d’adresser également une copie de ce texte à votre député et au ministre de la justice. Nul n’étant censé ignorer la loi, vos déclarations devront impérativement, et légalement pour le coup, donner lieu à poursuite et enquête.

Si vous ne recevez pas de réaction officielle après un certain délai, c’est que le procureur ou autre autorité similaire hors de la France, aura décidé que votre vérité n’était pas la sienne. Vous pourrez alors réagir en "justice" et attaquer avec une arme inattaquable les porteurs de robes qui vous ont meurtri à jamais, dans le silence des médias et des représentants des trois pouvoirs en France dits "républicains", mais qui violent chaque jour deux conventions ratifiées pour faire de l’argent sur le dos de vos enfants.

Vous pourrez à cette occasion nous contacter, afin que nous vous transmettions des lettres type à adresser à tous ces intervenants officiels. Pour le moment, le site de REPARE (toujours consultable) étant indisponible en termes de correspondances, l’adresse internet est pascal.dazin@wanadoo.fr

Cette nouvelle forme de combat, de même que la collecte de nos initiatives groupées, sont des armes justes, morales, et légales, que le lobby mangeur de familles n'a pas appris à maitriser encore. Mais surtout, ne demandez pas l'avis de votre" avocat ! S'indigner n'est qu'une jolie posture : il s'agit à présent de résister.

Pascal Dazin :  http://www.facebook.com/profile.php?id=1270937482

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Mme MOUKAGA Valérie 31/10/2012

Mme Valérie MOUKAGA
1, Rue René BOIN
Appt. 65 (11è étage, droite)
93240 STAINS
FRANCE

Portable : 06 27 94 69 29

Je viens de prendre connaissance de votre appel qui ne peut que m'intéresser car mon fils Yohan et moi-même vivons le même cauchemar depuis 2006.

Mon cas est si grave que je dois absolument en découdre avec ce système. J'ai laissé deux témoignages sur le site du CEDIF : le premier, aujourd'hui, à la rubrique "CONTACT" ; le deuxième, hier, à la rubrique "suspectés", qui a aussitôt été publié; mais celui déposé à la rubrique "Contact" est plus complet, donc plus compréhensible.

Je vous saurais gré de bien vouloir lire au moins celui d'aujourd'hui (rubrique "Contact", non publié pour l'instant) pour vous faire une meilleure idée de la gravité de la situation actuelle de Yohan, et par voie de conséquence, celle de chacun des membres de ma famille désormais isolée et traquée par tout le système de protection de l'enfance car Yohan et moi avons fini par porter plainte contre tout ce beau monde : Plainte actuellement bloquée par la juridiction contre laquelle nous avons porté plainte ; elle a réussi à récupérer notre plainte en la réclamant au Procureur de Meaux (où la plainte a été initialement déposée en novembre 2011, car les faits se sont déroulés sur ce territoire de Seine-et-marne, où Yohan était alors placé par la juridiction de Bobigny-dépt. 93).

Mon fils (19 ans depuis mars dernier) est de nouveau otage de ses bourreaux depuis le 06 juin dernier, date à laquelle il n'est pas rentré du lycée Suger de Saint-Denis alors qu'il passait en classe de terminale et s'apprêtait à passer son Bac de Français. En complicité avec ce lycée, une de mes voisines et amie de toujours (Madame Francine Moreau, dont le petit-fils -Jérémy Noël- est un grand ami de Yohan, et que j'ai souvent hébergé gratuitement chez moi sans contrepartie, l'aidant à traverser et à dépasser positivement chacune de ses crises d'adolescence) et Madame Ghislaine Urbanik (la mère d'un autre ami de Yohan, rencontré sur son lieu de placement à Juilly-77, où Yohan allait parfois dormir quand il avait ses cours de danse à Juilly).

Ne voyant pas mon fils rentrer le 06 juin dernier et n'arrivant pas à le joindre sur son portable, et encore moins à joindre ses amis de toujours, vu la persistance des maltraitances institutionnelles à l'encontre de Yohan même après son retour au domicile familial (maltraitances émanant de l'ASE de Stains qui oeuvrait via le lycée Suger), j'ai tout de suite compris que ces derniers l'avaient encore enlevés en prévision du procès... Mais, à force de SMS adressés à Yohan, j'ai fini par obtenir un message de sa part stipulant ceci : "maman, je ne suis pas parti contre toi. Mais j'ai passé une très mauvaise journée et je veux juste me changer les idées chez Damien. T'inquiète pas pour mon Bac, je travaille ici et j'irai le passer..."

Ne sachant pas que j'avais reçu ce SMS de la part de Yohan, sûre et certaine que mon cas était cette fois-ci définitivement réglé et que jamais je ne pourrais gagner le procès attendu car Yohan était désormais en leurs mains (sous la couverture de la mère de son ami Damien Urbanik), ma voisine et amie de toujours n'a pas hésité à me sortir toute la vérité du complot qu'elle avait monté avec la complicité du Maire de Stains (Monsieur Michel Beaumale), du lycée Suger et de Madame Urbanik, allant jusqu'à m'annoncer que je ne reverrai plus jamais mon fils, qui refusait désormais d'avoir le moindre contact avec sa famille!!!

J'ai remercié Dieu pour ces révélations et pour le SMS de mon fils et me suis aussitôt mise à prier de plus belle... Peu à peu, Yohan a fini par revenir nous voir assez souvent tout l'Eté et encore il y a deux semaines... Mais il est clairement sous influence, sauf que l'annonce faite à la partie adverse quant à la possession de ce SMS, a brisé tous leurs pièges, prières aidant.

Car l'ASE espérait se dédouaner des graves maltraitances infligées à Yohan durant toute la période de placement (persécutions l'ayant conduit à deux tentatives de suicide, alors qu'il était sous placement, la seconde tentative ayant nécessité 9 jours d'hospitalisation : j'ai pu me procurer miraculeusement le compte-rendu de cette hospitalisation avec tous les détails accablant la partie adverse) en le retournant contre moi (de façon indirecte, par l'entremise de ma voisine et de Madame Urbanik, en qui nous avions confiance mon fils et moi).

Depuis, Yohan traine chez les Urbanik ; sorti du système scolaire sans diplôme ni qualification alors qu'il passait en classe de terminale : on essaye désormais de lui faire dire et penser qu'il est personnellement responsable de cette situation, qu'il n'a jamais aimé l'école ni de longues études, ce qu'il m'est très facile de réfuter en justice, preuves à l'appui...

Nous attendons l'ouverture d'une information judiciaire mais la partie adverse est bloquée sur tous les plans, comme je l'explique dans les deux témoignages précités, notamment celui déposé aujourd'hui dans la rubrique "Contact" du site de CEDIF.

Voilà l'histoire de ma famille, histoire désormais banale en France...

Le système Français de la Protection Sociale de l'Enfance a tout bloqué dans notre pays pour ne pas avoir à répondre de ses crimes, même les bureaux de Poste sont désormais complices...

Si vous trouvez pour nous un Avocat courageux, nous vous en remercions par avance, car le dossier déposé près le Procureur est imparable! Peut-être est-il possible de se faire aider par des Conseils étrangers œuvrant dans des ONG plus libres qu'en France?

Ajouter un commentaire

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×