Pour qu’existe enfin en France une bonne justice, il faut révoquer tous les magistrats !

"Le client" d'après Novinar Le tribunal correctionnel de Paris vient de condamner à de la prison ferme deux chirurgiens de la Clinique du sport accusés d’avoir provoqué des infections nosocomiales chez plusieurs de leurs patients entre 1988 et 1993. (...)

On ne peut toutefois s’empêcher de faire une comparaison entre le sort réservé jusqu’à présent à ces chirurgiens et celui des 61 magistrats qui ont eu à connaître de l’affaire d’Outreau et qui ont infligé de terribles souffrances aux 13 accusés finalement innocentés en appel après des mois ou des années de détention provisoire. Le jugement du tribunal correctionnel de Paris, dans l’affaire de la Clinique du sport, indique que " ces professionnels expérimentés et qualifiés de médecine se sont soustraits à l’obligation qui leur incombait de s’assurer de la conformité de leur prestation de service avec les règles de leur art ", et qu’ils ont " contrevenu habituellement aux règles élémentaires de prudence applicables à l’exercice de la chirurgie ". Ne peut-on en dire autant des 61 magistrats de l’affaire d’Outreau ?

Aucun ne s’est jamais ému du sort des personnes emprisonnées qui toutes clamaient leur innocence, tandis que leurs avocats multipliaient les démarches pour les faire libérer. Ne peut-on également reprocher à ces magistrats expérimentés et qualifiés de l’appareil judiciaire de s’être soustraits à l’obligation qui leur incombait de s’assurer de la conformité de leurs actes avec les règles de la justice et d’avoir contrevenu aux règles élémentaires de prudence applicables à l’exercice de leur fonction ?

Mais contrairement aux chirurgiens de la Clinique du sport, ces 61 magistrats n’ont fait l’objet d’aucune sanction. C’est tout juste si le juge d’instruction Fabrice Burgaud s’est vu infliger une légère "réprimande", tandis qu’il figure sur la liste des magistrats parisiens proposés pour l'établissement du tableau d'avancement de cette année !

Deux poids, deux mesures, c’est la règle d’or de la République française, dont la devise " Liberté, égalité, fraternité " n’est plus qu’un lointain souvenir.

La justice française est détestée par les citoyens. Il n’y a pas à s’en étonner. Elle est rendue en leur nom par des fonctionnaires n’ayant pour la plupart jamais exercé d’autre profession et n’ayant donc aucune expérience de la vie, et qui se considèrent comme une caste à l’abri de toute sanction. De plus, le corps des magistrats se féminise au point qu’il est de plus en plus courant de voir des tribunaux où ne siègent que des femmes. Au nom de la parité sans doute !

La solution n’est pas si difficile que cela à concevoir. Il y a en tout moins de 8 000 magistrats en France. Cela ne fait pas beaucoup de monde. Il faut tous les révoquer et reconstituer le corps en n’y engageant sur concours que des personnes ayant au moins dix ans d’expérience professionnelle dans les divers secteurs d’activité, et disposant bien entendu des connaissances juridiques nécessaires. Il ne devra pas y avoir plus de femmes que d’hommes et ils exerceront sous statut privé, ce qui permettra de licencier ceux qui seront inférieurs à leur tâche. Leur promotion dépendra de leur compétence et de la qualité de leurs jugements, qui seront évaluées par une instance elle-même indépendante de l’Etat et qui aura également pour mission de protéger leur indépendance.

Il est admis par les plus éminents juristes qu’il n’est de bonne justice qui ne soit ressentie comme telle. C’est impossible à obtenir dans la situation actuelle. Alors changeons-en, ou attendons-nous à la révolte des citoyens. Et ce sera justice !

Claude Reichman  / porte-parole du mouvement Révolution bleue et président du parti Droite de France : http://revolutionbleue.over-blog.com/

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Remettre les magistrats à leur place

Christian Vanneste, député du Nord (UMP), reçoit dans son bureau à l'Assemblée Nationale l'équipe de l'Enquête&Débat pour parler des cas de René Galinier et Marie-Neige Sardin. Il évoque également le pouvoir judiciaire du peuple et plaide pour "remettre les magistrats à leur place" ; il défende aussi la liberté d'expression mise en cause par la presse elle-même et les associations subventionnées en proie du "politiquement correct" et de la "pensée unique".

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (5)

1. Mario Cesari 19/11/2010

Outreau, un scandale complet et le sommet émergé de l'iceberg. Combien de gens honnêtes embastillés par des ordures de juges et pourquoi ces ordures peuvent elles faire de beaux rêves les poches pleines de l'argent de leurs crimes !!!!!!!!!!!!!!

QU'ILS PAIENT OU CA VA PETER

2. benard claude 06/12/2010

problemes du nazis au tribunal je fait le commentaire demain a bientot

3. BENARD CLAUDE 08/12/2010

pauvre postier pas dans le rang cetancien d algerie le sympathisant de papon collegue de bureau ces paroles sur le massacre de 1962 par papon le nazis de 1940 a1945 avec le explications du mode de torture place ----- un noeud coulant unepoignee en bois pour casse le cou siuvit de noyade fut 120 morts l autre il fraternise avec les nazis de bracieux les gendarmes ses paroles mettre la pression iln y a rien contre cela la source meme de nazis biien informer la victime n a aucun recourt defenceur des cols blanc ces quatre representant territoriaux maire adjoint et conseillers municipaus dans le bureau de poste de bracieux des mon arrrivee 1980 huit jour apres le discretit sur ma presence a la poste ce milieu de petits nazis sont discret et pour cause en 1984 accident de la route un acte de barbarie des circonstances douteuse des commenditaires complicite de gendarmes de bracieux et aucun recourt contrecela les cols blancs au niveau tribunal ne reconnaice pas les faits sauf des propos inchoerents sachant implicationdes nazis dans la guestapo de 40 a 45 dans ma commune un vieux maire resistant avec des relations j ai signale un probleme de racket sur une facture d artisant dont le conflit la poste par les nazis en 1990 sur les bases actes de barbaries le malaise des violences du h m ne voyant rien bouger la poste ou annexe des nazis de gendarmerie 1996 des accusationsdivers et une de vol provenant de la gendarmerie et en soutien au rapport dementiel du chef dans ce rapport les gendarmes occupent une place importante des santions pour la victime des complices a la direction mais l auteur du rapport la defaite fut mute1997 1998 les violenceset petition classe denociation calominieuse sur la voie public dans le cadre du travail probleme des mauvaise notes dans se cas recourt au t a datee d avril1997 une attestation d un client le chef a la recherche d accusations les nazis font pression redige le memoire contre la victimec avec l imitation des signatures et l ordonnance fabriquee par les nazis en 2001 et pas d avocats pour le recourt au t a d orleans surtout que l ordonnance laisse apparaitre des lacunes du faux toujourla recherche d accusations en mai 2000une diffamatoin notoire j ai quitte la poste le12 mars 2002 j ai depose plainte en civil au doyen des juges a blois mais les nazis sont la comme explications une commission rogatoire comme les grand bandit ce raport de nazis avec le personnel du bureau de poste de bracieux 12 temoinages l auteur de l l ordonnance du t a et la pourquoi motles nazis comme a occupatoin denociation d une personne c est gratuit ont neutralise sa defence pas davocats refus de l association d aide aux victimes pas de medias aucuns delits barrage et recuort au tribunal blois et orleans 8 depos de plaintes et isole la victime pour cacher les agissements de nazis leursintreventions dans la defense de la victimesans aucune resistance etque soit divulguer ces faits de nazis ont conjugait le probleme de comportement donne aucuns droit au penal le fonctionnaire sans defence ---vu la decision sur l action publique par contre celui-ci est responsableau penal mars 1996 avoir l abolition de action publique protegent les nazis ma chance et l ordinateur une penseepour dreyfus mais ne restera pas impunit poser vos questions j ai des douments par fax

4. luc (site web) 01/03/2011

Il serait temps que les"raboca "de jujes doivent se faire élire car ils est vrai qu"ils feraient plus attention***14 ans de proçédure tronquées des miolions d "euro détournés par le fruit des services de l état corompus**** ci les jujes ne sont pas élus, ils finirons sur le bùché en place public "viva révolution "1789" est la !!!

5. seguin-vilaysack 29/11/2013

D'accord. Alors, agissez, agissons. Commençons par faire modifier certains articles de la protection de l'enfance...dont ceux qui parlent de 'mise en danger' ou 'de situation qu'on ne peut évaluer'....

Ajouter un commentaire

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×