Le prix des larmes

Tampon CEDIF Mon fils, ma fille ne sont plus là, il, elle, ils m’ont été enlevés pour être mis dans un foyer ou sa garde en a été transférée.

Bien fait penseront certain, certes des parents indignes cela existe, mais vous, vous n’avez rien à vous reprocher si ce n’est d’avoir fait un moment confiance à ceux qui vous ont pris vos enfants qu’il s’agisse des sévices sociaux ou de dénonciateurs qui réglaient leur compte.

Alors vous voulez convaincre que vous n’avez rien fait de mal, vous n’espérez rien de plus.

On ne retiendra de votre message que vous n’avez plus vos enfants. Oui c’est bien triste, vous n’avez peut-être rien fait pour cela mais vous êtes victimes d’une fatalité institutionnelle, en y réfléchissant un peu plus on se dira qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Tel l’aveugle qui fait la manche en demandant quelques sous, on vous accordera une attention rapide sous forme d’une pitié valant quelques piécettes.

Votre message n’est pas compris, il est vite passé sur internet, on a lu votre mail, votre site, on vous a croisé rapidement sans chercher plus loin. Comment pourriez vous avoir raison contre des avocats, des juges, des sé(r)vices sociaux qui ont décidé de ce qu’il convenait ? Vous êtes fou, folle, parano, vous ne voulez pas reconnaître vos torts.

Mais maintenant au lieu de dire " je suis aveugle ", j’ai perdu mes enfants comme j’ai perdu mes yeux, transformez votre message comme le fait cette passante de la video, écrivez " quelle belle journée, dommage que je ne puisse la voir ".

Cette journée est belle oui, tous les passants le constatent, et ils peuvent s’imaginer facilement comme ils souffriraient de ne pas le voir en étant aveugles.

Les voila au centre du message, vous ne parlez pas seulement de vous, vous parlez d’eux , vous suscitez leur empathie :

CE QUI VOUS EST ARRIVÉ À VOUS POURRAIT LEUR ARRIVER AUSSI !

Ce message est parole de vérité, et cette vérité le CEDIF vous l’apporte car nous vous donnons le logiciel qui permet de comprendre l’intérêt de ceux qui portent atteinte aux familles, nous vous expliquons les ressorts des rapts institutionnalisés d’enfants.

Vous qui me lisez vous êtes peut être les meilleurs parents dont l’on puisse rêver et vos enfants sont la prunelle de vos yeux, votre amour vous rend vulnérable et la pire chose qu’on puisse vous infliger c’est de prendre vos enfants pour les priver de tout avenir.

Ne croyez vous pas que ceux qui vous veulent du mal aimeraient qu’une telle chose vous arrive à vous et à vos enfants ? Ne pensez vous pas qu’ils trouveront des complices parmi ceux qui vivent des sévices sociaux ? Après tout à chaque époque ses bouc-émissaires, il suffisait il n’y a pas si longtemps d’accuser son voisin de se livrer au marché noir pour qu’il disparaisse.

Maintenant supposons que nous ayons attiré votre attention, voila que vous nous laissez des témoignages de votre solidarité. Si nous avons su vous parler ce langage de vérité vous le ferez.

Puis vous nous direz, à quoi cela sert de conscientiser, nous sommes le pot de terre contre le pot de fer. Votre colère vous donnera ce sentiment fallacieux d’inutilité.

Fallacieux car rien n’est plus faux que le sentiment d’inutilité, le message devient action et là encore l’action doit être bien orientée.

Vous avez alors passé le stade du passant en empathie ou du clochard suscitant cette charité empathique que l’on appelle solidarité.

Votre message devient le nôtre, il est action, de celle qui soulève les montagnes en désignant des objectifs, en élaborant des stratégies.

La colère surmontée l’action devient déterminée, vous dénoncez une logique dont vous avez compris les ressorts, cette logique à l’œuvre dont la finalité est l’écrasement de l’institution familiale, l’élimination des " parents mal calibrés ". Fort de cette conviction vos aspirations deviennent politiques au sens le plus noble du terme et là les comptes que vous demandez tous les comprendront et en premier lieu nos ennemis.

À ce moment là notre bras s’abattra pour briser définitivement la logique du tout État, du social dévoyé contre les prérogatives inaliénables (et pourtant aliénées) des individus et des familles.

À ce moment vous hurlerez vengeance et vous avez le droit à cette vengeance car vous êtes sains alors que ceux qui vous ont touché sont des pourritures.

Vous exposerez l’iniquité des méchants et ceux qui doutaient encore sauront.

Cela prendra du temps, nécessitera certainement de nouvelles souffrances et des larmes. Mais l’issue de notre combat ne fait pas de doute si  vous savez vous aussi toucher le cœur des hommes, des femmes, des familles.

Ayez l’espoir, ne doutez jamais, rejoignez nous, la pire insulte que vous vous faîtes c’est de penser que vous souffrez en vain.

Comitecedif

---------------------------------------------------------------

  

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (7)

1. DOS-SANTOS 27/04/2012

Bonjour, on m' à placé mes enfants durant 1an et j'ai du me battre avec l'aide de mon avocat et celui de mes 2 enfants pour les récupérés. Ils sont enfin a la maison, mais la souffrance et là j'ai eu une AMO renouvelée toujours d'actualité. On m’a accusé à tort sur trop de chose, j' était une enfant battue par ma mère, une femme battue par le père de ma fille j'ai divorcer, j'ai rencontrer quelqu'un 1 n et demi après mon divorce et battue également par mon ex! Pas de bol me diriez vous! bien que j'ai essayé de trouver de l'aide a plusieurs reprise je n'ai rien obtenue rien de positif, je n'ai donc sois disant i pas été attentive pour voir ce qui se passer a mon domicile parce que je travailler ou j'ai mis mes enfants délibérément en danger parce que j' était dans une relation amoureuse passionnelle etc... Enfin bref, accusé a tort sur beaucoup de chose bien que quelques points était justifiés mais cela ne valer pas un placement aussi long avec des bassesses de la part des services sociaux. Il m'ont prise pour une conne et aujourd'hui je veux demander réparation car mes enfants et moi avont été des pentins, des victimes d'un système abusif. Et je ne sait pas comment faire.?

2. Cedif 12/05/2012

Faites un résumé en deux pages de votre affaire en mettant en évidence l'attitude reprochée aux services de l'ASE et envoyez le nous à association.cedif@gmail.com

3. vial 17/09/2012

bonjours ma femme et moi avont bessoin de vous par pitier il nous place no 5 petit vendredi ci on fait appel bien sur on a un avocat mais par pitier aider nous nous ne somme pas des parent indigne de no petit svp aider nous 06 21 81 81 75

4. Marée 01/07/2014

Bonjour à tous,
Est il toujours possible de vous faire part de nos vécus sur votre site, et acceptez vous les grand-parents? J'ai mon petit fils placé depuis Mai dernier par l'ASE, et je viens de découvrir le poteau rose, d'un système machiavélique! L'ASE a montée un dossier à charge contre mon fils, l'a fait condamné et lors du jugement pour la mesure educative provisoire pour mon petit fils, et ses demies soeurs (l' ex compagne de mon fils avait déjà 3 enfants avec 2 pères differents). J'ai décortiquer ce dernier jugement car, je suis moi même ciblée dans celui ci, alors que je n'ai même pas étais convoquée à l'audience, alors que par l'intermédiaire de l'avocat de mon fils je m'étais proposée en tant que TDC(Tiers Digne de Confiance) ; cette demande ne s'est résumée qu'à un droit de visite d'1h médiatisée... J'y ai décelée beaucoup de "Faux", et je peux en donner la preuve, que faire et pouvais vous nous aider? Merci.

5. Delvarre Noëlle 02/07/2014

Nous avons créé, avec le comitéCEDIF, un répertoire des familles qui subissent l'ASE et ses graves dysfonctionnements, ses calomnies, ses mensonges. Si vous jugez que le placement est abusif et si vous voulez en faire partie, (pour connaitre d'autres personnes de votre région qui vivent la même chose que vous), écrivez-moi en m'indiquant votre accord, votre nom ou prénom, votre département. delvarre.noelle@outlook.fr Ce répertoire devrait permettre de se rassembler pour agir, comme nous l'avons fait en Isére.

6. Marée 04/07/2014

Bonsoir,

Je viens ici sur votre site au fil des soirées, où je ne cesse de penser à mon petit fils de 3 ans placé depuis mai dernier dans un foyer. C'est un vrai cauchemar car, mon ex belle fille qui avait demandée il y a qlq années une AEMO pour ses 3 premiers enfants (elle en avait 3 avec 2 pères différents), était suivi par une association reliée au Conseil Général. Durant deux ans 1/2 mon fils et elle ont eu une pression constante, surtout mon fils puisqu'il etait seul à travailler et malgré sa différence et jeune âge par rapport à son ex compagne tout à fait capable de gérer et prendre en charge une famille. Cependant, petit à petit il est tombé dans une dépression, du fait qu'il ait été victime de manipulations et pressions psychologique de la part de cette association. Les enfants de son ex, surtout sa plus grande n'acceptait pas son "autorité", et en fait je pense que c'est avec elle que tout la machination a démarrée. Je ne peux pas tout mettre ici, tant je suis encore sous ce choc émotionnel d'avoir découvert que l'on a établit un procès à charges contre mon fils. Du fait de cette condamnation, on m'interdit parceque j'héberge mon fils, de pouvoir être Tiers digne de confiance pour lui, voir même ce droit d'hébergement... L'avocat de mon fils ne souhaite pas faire grand chose, car il connait le JDE qui a ordonné la mesure éducative pour les enfants.
Je tourne en rond, et mon petit fils cet été restera cloîtré dans son foyer, alors que ces soeurs partiront chez leur pères respectifs, et moi sa mamie je n'aurais que mes yeux pour pleurer...

7. Boris Tanusheff (site web) 04/07/2014

Pour qu’il n’y ait pas de malentendu, comme peut laisser penser une formulation dans le commentaire plus haut de Delvarre Noêlle, je suis dans l’obligation de préciser que "comitéCEDIF" n’est que la dénomination du blog du président de l’association CEDIF. Il n’existe aucune association "comitéCEDIF" en dehors de celle nommée "CEDIF" dont le site d’origine est celui-ci. Toutefois, en tant que site du président, il est considéré comme officiel. L’intérêt du site actuel - "asso-cedif" - au-delà de sa plus grande lisibilité, certaines articles qui diffères et la présence visible des multimédias, est la possibilité proposée aux gens de témoigner directement via son formulaire de contact. Dans tous les cas, leurs doléances sont ensuite renvoyées aux autres membres responsables du "CEDIF". Nonobstant de ce mode de fonctionnement, en tant que directeur de la publication du site "asso-cedif", c’est de ma responsabilité de publier ici et je le ferai pour des billets et des articles qui sont en conformité et qui vont dans le sens des objectifs de notre association si tel est le souhait de leurs auteurs.

Ajouter un commentaire

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×