Comment en France, l’Aide Sociale à l’Enfance détruit des familles : interview

Xavier ColletPar La Voix de la Russie : interview | Xavier Collet, 45 ans, s’exprime dans cet entretien au nom du CEDIF (Comité Élargi de Défense de l’Individu et des Familles), une association fondée en 2010 pour défendre l’institution familiale en France.

Le CEDIF explique que « le mariage pour tous déconstruit la famille conçue comme un modèle patriarcal. Que la guerre des sexes avec une défense exclusive des mères ou des pères est instrumentalisée par l’État au détriment de l’institution familiale. Que la loi Taubira ne porte pas tant sur le mariage homosexuel. Que ce projet au nom du tout État est un projet de destruction de l'institution familiale ». Au final, le CEDIF affirme que l’État agit par l'ASE, l'Aide Sociale à l’Enfance, anciennement la DDASS, « sur le contrôle social de la population ». Nous avons aussi voulu donner la parole à l'ASE par le biais de François Coen, conseiller pour la communication et la presse auprès de Dominique Bertinotti, Ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille, car les régions de France en charge de l'ASE se déclare incompétentes pour parler de la position du CEDIF. A notre grand étonnement, François Coen n'a pas répondu rapidement à notre demande, laissant dire par son secrétariat qu'il est en déplacement.


La Voix de la Russie : Quand la DDASS s’est-elle transformée en ASE ? En quoi y a-t-il un changement ?

Les missions de la DDASS ont été redéfinies afin de décentraliser le suivi de l’enfance en danger au niveau des départements. Ceci a donné lieu à la création d’une nouvelle structure départementale improprement baptisée « Aide Sociale à l’Enfance » (ASE).

Sur le papier, le changement réside donc dans le pilotage de cette structure. Mais fondamentalement, il faut bien dire que le rôle de l’ASE s’est élargi avec un développement des « aides à la parentalité ». C’est toute la société française qui tombe dans ce piège de l’Etat Providence qui pousse individu et famille à renoncer à leurs prérogatives les plus sacrées. Les exactions de l’ASE sont donc un véritable marqueur sociologique puisque les familles sont désormais sous tutelle.

LVdlR : Qu'apporte et d'où vient la réforme majeure de la protection de l’enfance réalisée en 2007 ?

La réforme de la protection de l’enfance à travers la loi du 5 mars 2007 énonce un certain nombre de principes au nom du bien de l’enfant. Certes, dans le détail, il y aurait beaucoup à redire. Cependant, ces principes mêmes restent non effectifs.

Le juge des enfants Michel Huyette a d’ailleurs écrit pour dire de ce qu’il pense de l’application de la loi dans le domaine qui nous intéresse, je le cite : « … dans aucune autre juridiction, le droit n’est autant malmené que dans les procédures de protection de l’enfance conduites dans les tribunaux pour enfants.»

La pratique en matière de protection de l’enfance ne suit pas la lettre de la loi : voila qui pose un problème quant à l’état de droit dans ce pays. En terme de procédure, la justice des mineurs ne permet toujours pas le respect du contradictoire.

Quant au rôle de l’ASE, il est effrayant. Les juges des enfants suivent en général leurs rapports, les éducateurs deviennent des sortes de juges d’instruction à charge qui pourront bénéficier des mesures ordonnées.

Comprenons que dans la profession hyper-syndicalisée des travailleurs sociaux, le maintien des budgets et des créations de poste dépend des décisions des juges.

LVdlR : Pour la France, vous prenez le cas de la famille Delvarre où vous dites que l'ASE aurait agi dans ce dossier sans tenir compte des décisions de justice, que les psychologues de l'ASE jusqu'à la directrice auraient décidé au-delà de leur pouvoir pour empêcher l'enfant de retrouver son père. Pouvez-vous réellement dire que l'ASE fonctionne de cette manière sur toute la France ?

Dans le cas de la famille Delvarre comme dans bien d’autres, même les quelques droits de visites accordés ne sont pas honorés. Pour des motifs divers et variés, les parents qui ne vont pas dans le sens des sérvices sociaux sont massacrés dans des rapports et font l’objet d’atteintes à leur autorité parentale y compris dans le cadre des placements. Les mesures prises sont alors reconduites et l’enfant connaît le placement sans pouvoir en sortir.

Certes, l’ASE pourrait avoir une utilité sociale à condition d’intervenir véritablement dans des cas de maltraitance, mais on reconnaît l’arbre à ses fruits et je me tiens à votre disposition pour vous faire le récit d’affaires dans lesquelles l’ASE a détruit des familles, sacrifié des enfants. On pourrait évoquer de véritables rapts légalisés dans nombre de situations.

LVdlR : Vos dires rappellent le contenu de l'association CEED qui dénonce depuis plusieurs années les enlèvements d'enfants pratiqués en Allemagne mettant en cause le Jugendamt. Voulez-vous dire que l'ASE est l'enfant du Jugendamt ?

Les atteintes sont pareillement réalisées avec une présomption de maltraitance contre les familles et une conception selon laquelle l’enfant appartient à l’État avant d’être le membre de la cellule familiale.

Mais pour ce que nous savons du Jugendamt à travers l’expérience de nos ressortissants, nous pouvons constater que le parent français sait d’avance que le Jugendamt favorisera le parent allemand et que son autorité parentale sera vidée de son contenu. Qu’en conséquence, le seul droit du parent français sera le droit du singe, celui de rencontrer son enfant à l’étranger en face d’une assistante sociale du cru. Un droit qu’il faut toujours refuser.

Le Jugendamt agit aussi de la sorte pour faire face à la situation démographique catastrophique de l’Allemagne. Il est imité en cela par les bureaux des tutelles en Suisse dont celui de Zürich a été mis en cause pour un enlèvement international d’enfant. Ces situations sont scandaleuses et ces parents ne sont pas soutenus par les autorités françaises qui acceptent et entérinent ces situations. Je crois d’ailleurs que vous avez parlé de l’affaire Gilberti qui illustre cet état de fait...

LVdlR : L'ASE, une norme européenne voulue par qui et pour quels objectifs ?

Une norme européenne, nous ne l’espérons pas. Le vice-président de notre association, Boris Tanusheff, travaille d’ailleurs avec des associations bulgares pour que les réformes en Bulgarie en matière de protection de l’enfance ne copient pas le modèle ASE.

Aller dans le sens d’un tel modèle est attentatoire au principe de subsidiarité à la base de toute démocratie libérale. La première de nos institutions est la famille, en la détruisant, on priverait l’individu, qu’il soit adulte ou enfant, de ses repères et de son lieu de solidarité naturel. Sans la famille, nous sommes nus et dépendant du seul bon vouloir de l’État.

(Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.)

La triste vérité sur l'ASE

3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Commentaires (17)

1. EL BARNOUSSI 22/10/2013

SOS ...les services sociaux scolaires se mettent sur mon dos sans réelles raisons et je me retrouve du cou avec ASE sur le dos et convocation au tribunal pour enfants....QUE FAIRE? JE SENS QUE L ON VEUT DU MAL A MES ENFANTS ET QUE L ON CHERCHE A ME LES FAIRE PLACER CAR ON M A FAIT DES SOUS ENTENDU....

2. elonxi 01/07/2014

Bonjour

Savez vous quand a lieu la prochaine manifestation.
Je veux participer.

Merci
elonxi@yahoo.fr

3. Itzkovitz 28/08/2014

JE SUIS EFFARE ,JE SAVAIS QUE LES SYSTÈMES SOCIAUX DE FRANCE SONT PROCHE DU NATIONAL SOCIALISME...QUE DIRE: JE RESTE CHOQUE .CELA FAIT FROID DANS LE DOS

JE ME DIS QUE PEUT ETRE JE SUIS PASSE A COTE DE L'ENFER DE TOUS CES PARENTS, HEUREUSEMENT MES ENFANTS SONT MAJEURS

4. Myriam 07/09/2014

[bJe ne suis pas étonnée
j'ai toujours eu des doutes sur l'ase et les foyers d'hébergements et foyers d'enfants sans oublier les avocats ( qui sont en cheville travaille main dans la main avec ces mêmes monstres ) ainsi je dénonce leur système , je suis convaincu qu'il profite de votre divorce pour vous faire allez vers le bas .... je savais j'en étais sûr et par prudence
j'ai élevé ma grande fille sans être à la charge du Conseil générale
je n'ai pas touché de pension alimentaire
ma conviction était de me trouver un travail + un logement cela a été dur
je m'en suis sortie j'ai travaillée c'est à ma demande que j'ai demandé un droit de visite sur ma fille et depuis 6 ans
Ma grande est majeure - elle a eu son bac pro .... + un brevet d'aide soignante ...
Pour en revenir à votre blog bravo de le dénoncer
bravo de faire circuler l'information - continuer

J'avais du nez et des tripes je soupçonnée depuis longtemps les services sociaux et leurs mafias
quand au UDAF faite attention soyez et rester vigilants
quand aux assistances sociales .... à FUIRE comme la peste
ce sont
des employés qui sont au courant de tout ce système
Ne vous laissez pas piéger par elles/ eux et surtout par la phrase

- c'est la PAROLE DE L'ENFANT - le piège est là ....

ils - elles essaient de vous mettre en confiance ....
NE LEUR FAITES PAS
CONFIANCE

quand on a du flaire et que l'on aime son enfant -
c'était mon devoir de la protéger
[center][/center]
t][/b]

5. Myriam 07/09/2014

[b]faire circuler l'information - continuer[/b]

6. Myriam 07/09/2014

Faire attention aux travailleurs sociaux et éducateurs

ce système est bien huilé jusqu' au UDAF - ADAPEI ASE CONSEIL GENERAL
sans oublier que des maitresses d'écoles ( inspection académique )
attention aux directeurs d'écoles vous pourriez avoir des surprises quand les maitres d'écoles ne sont pas aussi des pédophiles

Ils brisent des familles et profite de votre divorce pour briser des liens qui unissent vous et votre enfant

Ils profitent de votre malheur ....

Je suis contre les Tutelles et A.M.E.O

voici un lien sur les UDAF

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/04/lahurissant-scandale-des-tutelles-dont-tout-le-monde-se-fout/

Constat ahurissant

7. Paul 07/09/2014

le lien en dit long....

Merci je soutiens - je souscris

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/04/lahurissant-scandale-des-tutelles-dont-tout-le-monde-se-fout/

8. Val 07/09/2014

Je suis étonné que vous ne dénoncer pas le sujet

L’aliénation parentale ou comment rendre son enfant fou ! » (…).

« Fou de tristesse, de douleur, de colère, de solitude, d’un chagrin sans fond, de cette situation qui le dépasse, (…)" ( Victor Simon)»

« L’aliénation parentale est un processus qui consiste à programmer un enfant pour qu’il haïsse un de ses parents sans que ce soit justifié. Elle est la conséquence de la bataille mise en place au sein d’un couple qui dysfonctionne sévèrement ou va se séparer »

« Une fille devenue mère témoigne sur la manipulation qu’elle a subie l’amenant à rejeter son père»(…).

L’enfant naît en aimant spontanément ses parents.
Qu’arrive-t-il quand on lui apprend à ne plus aimer, voire à haïr…

Lettre ouverte aux négationnistes du SAP

« Le monde n’est pas « ou blanc ou noir » mais souvent les deux»

L’évocation du concept d’aliénation est pour une majorité de cas tout à fait hors du cadre d’accusations pédophiles.
On parle de désaffection d’un parent de manière progressive qui tourne à des comportements de l’enfant manifestement pathologique

9. Guy 07/09/2014

en effet que la situation n’est pas la même pour les associations tutélaires fédérées comme l’UDAF et celles regroupées principalement dans deux syndicats. Elles ont les moyens de faire pression sur l’Etat et aussi suffisamment de rentrées pour voir venir.
Je peux concevoir qu’il en soit autrement pour les mandataires privés et je ne doute pas qu’il y ait parmi eux des gens humains et honnêtes. On aimerait bien en avoir la liste, je vous assure. Vous n’imaginez pas la galère des familles qui cherchent un tuteur ou un curateur humain et honnête. Les juges, elles ont des listes et cherchent à faire plaisir , oui là aussi j’ai un témoignage authentique d’une juge disant au tuteur réfuté pour incompétence, défaut d’information et de remise des comptes et inhumanité par le majeur : "ne vous inquiétez pas, je vous donnerai d’autres dossiers".

L’exemple que je donne de l’association tutélaire qui se sert avant de donner son argent de vie au majeur est tout à fait authentique et il ne doit pas être unique puisque le rapport du Sénat le mentionne

10. Epain gwladys (site web) 04/04/2015

Bonjour,et ça continu!! Ma fille a été kidnappé à sa naissance par l'ASE de Bressuire(79) il y'a de cela 3 ans et demi, motif , je suis inculte , fragile ,immature et seule.J'ai du souffrir toutes les exactions possibles et inimaginables de la part des SS.En juillet mon compagnon René-Sylvain Suire a accepte de maider,celà déplait aux SS qui portent plainte contre lui pour je cite : insultes , menaces et diffamations .Donc encore au tribunal ,et encore 2000euros de frais d'avocat.Dans notre lutte nous perdons du temps , de l'argent et ils continuent de faire souffrir ma fille. Vous qui comme moi luttez prenez garde aux SS!! Aujourd'hui je vais très mal et cela me réconforte un peu de venir sur ce site
Bien à vous tous
Gwladys

11. suire (site web) 28/05/2015

Bonjour,rectificatif quant au témoignage de Gwladys ,les ss de Bressuire n'ont pas pu porter plainte . Alors ils se sont contentés de demander aux gendarmes de Bressuire une enquête judiciaire à mon endroit ,les gendarmes se sont contentés d'une information judiciaire. Pas de chance pour l'ASE le gendarme était très interessé par ce ce que je disais et il a tout noté ,les noms les dates les lieux les lettres que j'ai envoyé .Losque je lui ai cité les chiffres qui sont sur ce site il n'en croyait pas ses yeux!! Quelques temps avant j'avais lu un article dans la nouvelle république qui pointait du doigts les dysfonctionnements de l'ASE des Deux Sevres et surtout le prix exhorbitant que doit dépenser le CG pour faire vivre les SS en fin d'article la présidente du TGI de Niort en a rajouté une couche sur les SS. Vous pouvez lire l'article il est en ligne (nouvelle république) Noewen Leroy

12. Epain gwladys (site web) 03/06/2015

Bonjour , je vais au tribunal à Niort demain matin , J'ai mandaté une avocate il y'a deux mois pour me défendre , lors du 1er entretien l'avocate était d'accord pour plaider . Ce que je demande c'est que la JPE me confie la garde de ma fille le Week End.L'ASE est contre elle préconise au JPE 2 h de visite médiatisées par semaine.Aujourd'hui je sors de chez l'avocate qui vient de retourner sa veste , l'avocate m'explique qu'elle plaide pour que je puisse voire ma fille certains après midis pas plus. Cette avocate je l'ai payé avec mon argent mon salaire ,et là d'un coup elle se retourne contre moi!! Je suis complétement désesperée, est ce que l'ASE des Deux Sevres a les moyens d'intimider une avocate ? il y'a t'il des cas ou l'ASE verse des batchichs aux avocats de la défense ? je crois que tout cela va finir par me tuer.

13. Abusdetutellecuratelledeprotetion 04/06/2015

sur les abus des tuteurs et des curateurs,
l’abus du recours à la mesure par des travailleurs sociaux à peu près aussi incompétents et partiaux que ceux des DDASS (ce sont les mêmes reconvertis) que le système judiciaire suit sans les contrôler.

1% de la population protégée, c’est invraisemblable:mais on n’en prend conscience que quand on tombe dans la trappe (et il est trop tard…)

La différence entre enfants et majeurs, c’est que (avec les difficultés que le CEDIF souligne),
les enfants ont une famille qui tente de les protéger.

Celle des majeurs: soit n’est plus là, soit n’a comme obsession que de mettre les vieux en cage pour protéger leur héritage

A dénoncer :
Les mesures de protection, curatelles, tutelles abusives sont une réalité dont les conséquences pour la dignité de la personne sont inadmissibles. D’une certaine façon, en abordant les internements abusifs avec mesures de tutelle nous ne sommes pas loin de dénoncer ce scandale.

Au sujet de la protection de l'enfance et la France


Visiblement la protection de l’enfance n’est pas le sujet de préoccupation de cette dame Caron - Trop occupée dans les mondanités sans doute…

PPE lettre morte dans les dossiers mais également PPA – Projet Personnalisé d’Accompagnement

– Les ITEP par exemple doivent, tant à l’élaboration qu’à la mise en œuvre, inclure l’enfant et son représentant légal, or ce n’est presque jamais le cas,

je viens même d’entendre un éducateur spécialisé me dire au téléphone cette semaine que, oui la Loi dit mais eux font en fonction de leurs règlements intérieurs et que le parent n’y peut rien !

Pour rappel, le PPA est rendu obligatoire depuis le décret 2005-11 du 06 janv.2005, qui liste les actions consécutives à l’adoption de la loi du 2 janvier 2002.

Loi qui, en son Art. L311-3 stipule « la participation directe ou avec l’aide de son représentant légal à la conception et à la mise en œuvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui la/le concerne ».

Un enfant accueilli en ITEP « coûte » à la CPAM 10 000 euros par mois !



je suis encore une fois effarée des réponses et des « noyades de poissons »
qu’emploient nos dirigeants, qui plus est, une femme (une mère peut-être?) de LOI.

Si maintenant la loi s’applique selon le temps que l’on a à lui consacrer et selon l’évitement de ses contraintes, notamment en matière d’aide sociale à l’enfance, c’est qu’aucune loi ne sert à rien.

’il y a maltraitance et ce, dans tous les lieux où des personnes sont accueillies et ça continue……. des groupes de travail, des lois, des groupes de travail pour refaire des lois.

les travailleurs sociaux reçoivent une formation et connaissent les lois et leurs missions, l
la maltraitance

C’est quand même scandaleux de mener une recherche sur l’efficacité des services sociaux, de constater que la moitié des enfants n’ont pas à être placés, que 47 °/° des enfants placés deviennent SDF

Pendant ce temps, des vies sont détruites et la fabrication de la maltraitance continue.

Evidemment, les politiques viendront prouver avec un reportage que les travailleurs sociaux ont un métier difficile, les pauvres…

Freud disait » ce métier impossible » peut-être certains pensent qu’impossible veut dire difficile, impossible veut tout simplement dire que peu importe ce que vit l’enfant, dans la majorité des cas, il restera attaché à sa famille et n’aura de cesse de vouloir y retourner.

C’est là où l’impossible se joue, l’enfant ne désobéit pas, il vous fait comprendre qu’il est temps que le placement s’arrête!

Pour cela, il faut se bouger le … où les neurones ou les deux

Il s’arrête un jour, quand l’enfant est majeure, on le rend à sa famille, peut importe si elle a pu évoluer, il est majeur et on s’en fout, plus de responsabilités pour l’ASE

A ces travailleurs sociaux qui hurlent sur les enfants, qui enlèvent les doudous des petits ou leur retire la veilleuse la nuit pour ne citer que cela!

Que cela est déjà un traumatisme pour un enfant, il faut juste imaginer ce qu’il vit et l’angoisse qu’il ressent, et on se demande pourquoi il ne va pas bien, et la réponse est « il a du en vivre des traumatismes au domicile! »

Bon je m’arrête car je peux écrire des centaines d’exemples et je ne sais pas si un jour cela s’arrangera…….

c’est difficile de faire valoir les droits des usagers et c’est difficile d’accompagner des personnes en difficultés quand la majorité se moque de leur devenir…

Ceux qui se reconnaissent, ceux pour qui ce message résonne et provoque la colère, la haine et bien tant mieux, le jugement dernier est pour vous!

BRAVO
CEDIF,

je travaille dans l’ombre pour que la lumière soit….

J'use et je dénonces en France les abus de tutelle et curatelle ainsi l'ASE
les placements pour enfants dans les foyers
et

les réseaux de pédophilie - la mafia

14. junca (site web) 09/08/2015

sur les abus des assistantes sociales et travailleur tuteurs et des curateurs,
l’abus du recours à la mesure par des travailleurs sociaux à peu près aussi incompétents et partiaux que ceux des DDASS (ce sont les mêmes reconvertis) que le système judiciaire suit sans les contrôler.

1% de la population protégée, c’est invraisemblable:mais on n’en prend conscience que quand on tombe dans la trappe (et il est trop tard…)

La différence entre enfants et majeurs, c’est que (avec les difficultés que le CEDIF souligne),
les enfants ont une famille qui tente de les protéger.

Celle des majeurs: soit n’est plus là, soit n’a comme obsession que de mettre les vieux en cage pour protéger leur héritage

A dénoncer :
Les mesures de protection, curatelles, tutelles abusives sont une réalité dont les conséquences pour la dignité de la personne sont inadmissibles. D’une certaine façon, en abordant les internements abusifs avec mesures de tutelle nous ne sommes pas loin de dénoncer ce scandale.

Au sujet de la protection de l'enfance et la France

Visiblement la protection de l’enfance n’est pas le sujet de préoccupation de cette dame Caron - Trop occupée dans les mondanités sans doute…

PPE lettre morte dans les dossiers mais également PPA – Projet Personnalisé d’Accompagnement

– Les ITEP par exemple doivent, tant à l’élaboration qu’à la mise en œuvre, inclure l’enfant et son représentant légal, or ce n’est presque jamais le cas,

je viens même d’entendre un éducateur spécialisé me dire au téléphone cette semaine que, oui la Loi dit mais eux font en fonction de leurs règlements intérieurs et que le parent n’y peut rien !

Pour rappel, le PPA est rendu obligatoire depuis le décret 2005-11 du 06 janv.2005, qui liste les actions consécutives à l’adoption de la loi du 2 janvier 2002.

Loi qui, en son Art. L311-3 stipule « la participation directe ou avec l’aide de son représentant légal à la conception et à la mise en œuvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui la/le concerne ».

Un enfant accueilli en ITEP « coûte » à la CPAM 10 000 euros par mois !

je suis encore une fois effarée des réponses et des « noyades de poissons »
qu’emploient nos dirigeants, qui plus est, une femme (une mère peut-être?) de LOI.

Si maintenant la loi s’applique selon le temps que l’on a à lui consacrer et selon l’évitement de ses contraintes, notamment en matière d’aide sociale à l’enfance, c’est qu’aucune loi ne sert à rien.

’il y a maltraitance et ce, dans tous les lieux où des personnes sont accueillies et ça continue……. des groupes de travail, des lois, des groupes de travail pour refaire des lois.

les travailleurs sociaux reçoivent une formation et connaissent les lois et leurs missions, l
la maltraitance

C’est quand même scandaleux de mener une recherche sur l’efficacité des services sociaux, de constater que la moitié des enfants n’ont pas à être placés, que 47 °/° des enfants placés deviennent SDF

Pendant ce temps, des vies sont détruites et la fabrication de la maltraitance continue.

Evidemment, les politiques viendront prouver avec un reportage que les travailleurs sociaux ont un métier difficile, les pauvres…

Freud disait » ce métier impossible » peut-être certains pensent qu’impossible veut dire difficile, impossible veut tout simplement dire que peu importe ce que vit l’enfant, dans la majorité des cas, il restera attaché à sa famille et n’aura de cesse de vouloir y retourner.

C’est là où l’impossible se joue, l’enfant ne désobéit pas, il vous fait comprendre qu’il est temps que le placement s’arrête!

Pour cela, il faut se bouger le … où les neurones ou les deux

Il s’arrête un jour, quand l’enfant est majeure, on le rend à sa famille, peut importe si elle a pu évoluer, il est majeur et on s’en fout, plus de responsabilités pour l’ASE

A ces travailleurs sociaux qui hurlent sur les enfants, qui enlèvent les doudous des petits ou leur retire la veilleuse la nuit pour ne citer que cela!

Que cela est déjà un traumatisme pour un enfant, il faut juste imaginer ce qu’il vit et l’angoisse qu’il ressent, et on se demande pourquoi il ne va pas bien, et la réponse est « il a du en vivre des traumatismes au domicile! »

Bon je m’arrête car je peux écrire des centaines d’exemples et je ne sais pas si un jour cela s’arrangera…….

c’est difficile de faire valoir les droits des usagers et c’est difficile d’accompagner des personnes en difficultés quand la majorité se moque de leur devenir…

Ceux qui se reconnaissent, ceux pour qui ce message résonne et provoque la colère, la haine et bien tant mieux, le jugement dernier est pour vous!

BRAVO
CEDIF,

je travaille dans l’ombre pour que la lumière soit….

J'use et je dénonces en France les abus de tutelle et curatelle ainsi l'ASE
les placements pour enfants dans les foyers
et

les réseaux de pédophilie - la mafia

En savoir plus sur http://asso-cedif.e-monsite.com/pages/interpellations/comment-en-france-ase-detruit-des-familles.html#x3otZ3vqXOpdWs2r.99

sur les abus des tuteurs et des curateurs,
l’abus du recours à la mesure par des travailleurs sociaux à peu près aussi incompétents et partiaux que ceux des DDASS (ce sont les mêmes reconvertis) que le système judiciaire suit sans les contrôler.

1% de la population protégée, c’est invraisemblable:mais on n’en prend conscience que quand on tombe dans la trappe (et il est trop tard…)

La différence entre enfants et majeurs, c’est que (avec les difficultés que le CEDIF souligne),
les enfants ont une famille qui tente de les protéger.

Celle des majeurs: soit n’est plus là, soit n’a comme obsession que de mettre les vieux en cage pour protéger leur héritage

A dénoncer :
Les mesures de protection, curatelles, tutelles abusives sont une réalité dont les conséquences pour la dignité de la personne sont inadmissibles. D’une certaine façon, en abordant les internements abusifs avec mesures de tutelle nous ne sommes pas loin de dénoncer ce scandale.

Au sujet de la protection de l'enfance et la France

Visiblement la protection de l’enfance n’est pas le sujet de préoccupation de cette dame Caron - Trop occupée dans les mondanités sans doute…

PPE lettre morte dans les dossiers mais également PPA – Projet Personnalisé d’Accompagnement

– Les ITEP par exemple doivent, tant à l’élaboration qu’à la mise en œuvre, inclure l’enfant et son représentant légal, or ce n’est presque jamais le cas,

je viens même d’entendre un éducateur spécialisé me dire au téléphone cette semaine que, oui la Loi dit mais eux font en fonction de leurs règlements intérieurs et que le parent n’y peut rien !

Pour rappel, le PPA est rendu obligatoire depuis le décret 2005-11 du 06 janv.2005, qui liste les actions consécutives à l’adoption de la loi du 2 janvier 2002.

Loi qui, en son Art. L311-3 stipule « la participation directe ou avec l’aide de son représentant légal à la conception et à la mise en œuvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui la/le concerne ».

Un enfant accueilli en ITEP « coûte » à la CPAM 10 000 euros par mois !

je suis encore une fois effarée des réponses et des « noyades de poissons »
qu’emploient nos dirigeants, qui plus est, une femme (une mère peut-être?) de LOI.

Si maintenant la loi s’applique selon le temps que l’on a à lui consacrer et selon l’évitement de ses contraintes, notamment en matière d’aide sociale à l’enfance, c’est qu’aucune loi ne sert à rien.

’il y a maltraitance et ce, dans tous les lieux où des personnes sont accueillies et ça continue……. des groupes de travail, des lois, des groupes de travail pour refaire des lois.

les travailleurs sociaux reçoivent une formation et connaissent les lois et leurs missions, l
la maltraitance

C’est quand même scandaleux de mener une recherche sur l’efficacité des services sociaux, de constater que la moitié des enfants n’ont pas à être placés, que 47 °/° des enfants placés deviennent SDF

Pendant ce temps, des vies sont détruites et la fabrication de la maltraitance continue.

Evidemment, les politiques viendront prouver avec un reportage que les travailleurs sociaux ont un métier difficile, les pauvres…

Freud disait » ce métier impossible » peut-être certains pensent qu’impossible veut dire difficile, impossible veut tout simplement dire que peu importe ce que vit l’enfant, dans la majorité des cas, il restera attaché à sa famille et n’aura de cesse de vouloir y retourner.

C’est là où l’impossible se joue, l’enfant ne désobéit pas, il vous fait comprendre qu’il est temps que le placement s’arrête!

Pour cela, il faut se bouger le … où les neurones ou les deux

Il s’arrête un jour, quand l’enfant est majeure, on le rend à sa famille, peut importe si elle a pu évoluer, il est majeur et on s’en fout, plus de responsabilités pour l’ASE

A ces travailleurs sociaux qui hurlent sur les enfants, qui enlèvent les doudous des petits ou leur retire la veilleuse la nuit pour ne citer que cela!

Que cela est déjà un traumatisme pour un enfant, il faut juste imaginer ce qu’il vit et l’angoisse qu’il ressent, et on se demande pourquoi il ne va pas bien, et la réponse est « il a du en vivre des traumatismes au domicile! »

Bon je m’arrête car je peux écrire des centaines d’exemples et je ne sais pas si un jour cela s’arrangera…….

c’est difficile de faire valoir les droits des usagers et c’est difficile d’accompagner des personnes en difficultés quand la majorité se moque de leur devenir…

Ceux qui se reconnaissent, ceux pour qui ce message résonne et provoque la colère, la haine et bien tant mieux, le jugement dernier est pour vous!

BRAVO
CEDIF,

je travaille dans l’ombre pour que la lumière soit….

J'use et je dénonces en France les abus de tutelle et curatelle ainsi l'ASE
les placements pour enfants dans les foyers
et

les réseaux de pédophilie - la mafia

En savoir plus sur http://asso-cedif.e-monsite.com/pages/interpellations/comment-en-france-ase-detruit-des-familles.html#x3otZ3vqXOpdWs2r.99

15. dénonciation 09/08/2015

http://www.amandine-et-yan.tk/

17. Epain Gwladys (site web) 26/11/2016

Hier lors d'une visite avec ma fille ,j'ai de nouveau dit la vérité à Madame Aubert éducatrice à l'ASE de Bressuire .Cette dernière pour me punir a écourté la visite .Qu'elle est cette vérité?
Le personnel de l'ASE et la PMI de Bressuire vole et séquestre des enfants et pour y arriver sont coupable de parjure et de faux en écriture. Contrairement à ce qu' oblige la loi ils font tout pour eloignier ma fille de moi oeuvrent sans relache pour détruire le peu de liens entre ma fille et moi .Ils essaient de faire croire à ma fille Zia que sa vrais famille c'est la famille de Marie Christine J. assistante familliale.

Ajouter un commentaire

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×