L'affaire d'Outreau côté Psy

BurgaudL'affaire d'Outreau, du nom de cette ville de la banlieue boulonnaise où se seraient déroulés les faits présumés, est une affaire pénale d'abus sexuel sur mineurs. Douze enfants sont reconnus victimes par la Justice de viols, d'agressions sexuelles et de corruption de mineurs. Elle a émis en évidence les dysfonctionnements de l'institution judiciaire et de l’expertise psychiatrique.

Rappel des faits: Les enfants de Mme et M Delay sont placés dans des familles d’accueil en 2000 par la demande expresse de leur mère qui dénonçait alors la violence de son mari. Quelques mois plus tard, les enfants confient à leurs assistantes familiales de choses que leur auraient fait subir certaines personnes. Immédiatement les services sociaux (SS) sont alertés et  la direction de l’enfance du Pas-de-Calais fait un signalement au procureur qui déclenche une action publique.

L'instruction se clôt en 2003 par une ordonnance de mise en accusation. Elle est confiée au  juge d'instruction Fabrice Burgaud qui, sur la dénonciation des enfants, finit par mettre plusieurs personnes en examen. Dix-huit d'entre elles, qui pourtant ont toujours clamé leur innocence,  sont écrouées en détention provisoire.  Certaines y restent un an, d'autres plus de trois ans, l'une d'elles meurt en prison.

En effet, les enfants du couple Delay  en voyant leurs parents incarcérés se vengent en révélant la présence d'autres enfants  lors de viols en réunion. Les autres enfants, identifiés avec les déclarations de quatre adultes mis en examen, ont été tous placés en famille d'accueil, entre autres, et parce que les  experts psy nommés par le juge ont interprété  leurs propos dans le sens des actes pédophiles subies.

Et c’est là que ça se corse pour la place et le poids réel des éléments de preuve fournis par les prétendues expertises psychologiques/psychiatriques car nous connaissons la fin – en appel, la vérité éclate et l'ensemble des accusés sont acquittés car les enfants ont reconnu avoir menti.  Comment dans ce cas les „experts“ ont pu validés leurs paroles ? La mauvaise qualité de leurs expertises est-elle due au tarif bas comparable,  comme l’un d’eux s’est défendu,  à celui „pratiqué par les femmes de ménage“ ? Mais dans ce cas où est la conscience professionnelle de celui qui par ses conclusions mensongères entre dans le rôle du bourreau ? Ou la cause c’est,  tout simplement, que les expertises sont complaisantes, en accord avec la thèse  accusatrice du juge, afin que l’„expert“ soit apprécié par lui et ses services sollicités de nouveau ?!

Quelle que soit la raison le résultat est plus que accablant pour le véritable rôle de l’expertises psy dans ce procès – des individus brisés, un mort, des familles ruinées et/ou détruites, des enfants traumatisés par leur placement injuste dans des familles d’accueil… Et ce sera ainsi jusqu'à ce que les experts ne soient plus désignés par le juge.

Cinq jours à peine après le verdict de la Cour d'appel (et 5 ans après le début de l’affaire), le président de la République, Jacques Chirac, en exprimant aux victimes toute son émotion et ses regrets et excuses, a précisé que des enquêtes seront lancées sur cette „ catastrophe judiciaire“ et que toutes les conséquences en seront tirées… Depuis se sont écoulées 2 fois 5 ans. Le seul résultat - le 1er septembre 2011, le fautif juge provincial  Burgaud a été nommé magistrat du premier grade à la Cour de cassation...

Boris Tanusheff

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. Vannso 15/02/2016

Tentant de compenser une carence sur ce sujet, voici quelques petits cadeaux :

https://www.youtube.com/watch?v=bP1MmPKIwoA

https://www.youtube.com/watch?v=whUzTeguIm0

https://www.youtube.com/watch?v=SiXbpQlyT1k

Je solicite CEDIF a étudier attentivement le Dossier Outreau et a médité sur la portée et la confusion que peut avoir le fait de mettre cette article en avant sur leur site qui, pour ceux qui connaissent bien le Dossier outreau, est un bouton plein de pue.

A bon entendeur.

2. asedangerInternementdesparentsavecAidedePsy ( (site web) 21/02/2016

https://comitecedif.wordpress.com/2016/01/22/lase-comment-ca-marche/

Tout est bien consigné
C est très opaque car souvent sous traité à des associations dont les organigrammes sont édifiants
Les directeurs sont souvent les référents sociaux des enfants les spy
Attention au médecin de famille , il peut être du coté du parent violeur et abuseur
Attention au médecin de famille danger

3. dorian 23/06/2017

Bonjour, il y a énormément d'erreurs dans cet article à commencer par le fait de dire que les enfants ont reconnu avoir menti.....FAUX ! Les enfants ont toujours maintenu leurs accusations et ce, même hors fratrie DELAY ! Par contre, chez les adultes.....que de mensonges et de contradictions ! Mais de cela, personne n'en parle !

Ajouter un commentaire

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×