FAMILLE D'ACCUEIL MALTRAITANTE

Auteur  
# 01/02/2011 à 06:56 SIRIEIX
Je mets ce message sur le forum du site, même si je pense qu'il pourrait faire l'objet d'un article à commenter. Je l'ai rédigé en forme de commentaire, pour réagir à l'article, paru dans les journaux, relatant la mise en examen d'une famille d'accueil pour mauvais traitement. La maltraitance institutionnelle est monnaie courante, dénoncer devient un devoir.
mamanaveyron Le 31 Janvier 2011 à 06h52 21 h 11 commence à me taper sur les nerfs avec son angélisme à la noix ! Où a-t-elle été chercher que les familles continuaient à percevoir les allocations familiales ??? Pour l'Ase , l'appauvrissement, par le refus systématique des aides financières pourtant prévues dans les textes, est un levier que les conseils généraux utilisent à tout va ! Les jugements indiquent que : les prestations familiales auxquelles les mineurs ouvrent droit seront perçues par la Direction Mission Enfance et Famille ! Ca c'est pour les finances, mais croire que des enfants sont placés parce qu'ils sont maltraités ou subissent des carences dans leur famille ! J'affirme que c'est faux dans une bonne proportion de cas, demandez à une majorité de parents d'enfants placés, ils vous raconteront le quotidien de leurs enfants avant le placement, ils vous raconteront leur quotidien et celui de leurs enfants après le placement. La machine est bien rôdée, il suffit de demander une aide financière à l'ase, c'est le bon moyen de signalement pour eux, après, il leur suffit de "pondre" de jolis petits rapports pointant des carences imaginaires et le tour est joué. La justice commence par une protection aemo, et dans les allez, un an, deux ans, le placement se met en place, la machine infernale est lancée, rien ne peut l'arrêter; Un placement "rapporte" 7 500 euros par mois et par enfant au conseil général ! Vous imaginez sérieusement qu'ils vont s'arrêter à des preuves apportées par les parents dans les contre-rapports ? Dès lors que votre enfant est placé, parce que l'éducateur référent a, par exemple, écrit au juge que votre enfant est déscolarisé, même si les forces de police (oui-oui, vous avez bien lu !) sont allées le chercher à l'école... le juge ordonnera le placement, votre enfant sera immédiatement immatriculé à la sécu sous un numéro demandé par l'ase, au mépris des droits parentaux, l'ase ne vous donnera plus la moindre indication des soins qu'elle lui fera prodiguer, commerce juteux, on parle du trou de la sécu, mon enfant, qui coûtait à la collectivité un maximum de 150 euros par an avant son placement du fait de sa bonne santé, a nécessité des soins médicaux pour une somme approchant les 50 000 euros en moins de deux ans ! Je me bats avec l'ase, la justice, la sécu pour obtenir le détail de ces soins, en vain pour l'instant. Allez sur les sites comme : "les abus des services sociaux" " SOS parents abusés" "le fil d'Ariane" et tant d'autres encore, vous y lirez les témoignages de parents désespérés par les méthodes en place. Les familles d'accueil sont au premier rang, elles devraient, puisqu'elles entendent les témoignages des enfants, monter en première ligne pour dénoncer la maltraitance institutionnelle, mais elles ont peur pour leur travail, elles savent qu'elles perdront leurs emploi, alors elles se taisent. Honte à elles, je les implique dans le processus de transfert forcé d'enfant.
# 05/02/2011 à 04:42 anonymus
C'est plus que facile d'associer le silence des familles d'accueils quant aux errances de l'ASE. Je connais une assistante familiale qui a tenté de faire comprendre que la réorientation de l'enfant qu'elle accueillait car il avait abusé de sa fille, âgée de 5 ans, ne méritait pas d'esclandre, mais de protéger les parties, d'aider le garçon à gérer ses "pulsions" avec une thérapie appropriée, mais de ne pouvoir garder cet ado chez elle devant sa victime, sa propre fille... Elle a tét licenciée, pour absence d'enfants à lui confier qui correspondaient "à son profil".. Alors comprenez et respectez le silence imposé à ses "salariés" qui ne sont que des intermittents avec grande précarité, et respectez au minimum leur crainte justifiée. Merci.
# 07/02/2011 à 07:31 Sirieix
J'ai eu bien des difficultés à lire le commentaire d'anonymus, si qq comprend son histoire, qu'il veuille bien nous éclairer !
Répondre à ce message

 

Logo Cedif

Créateur et administrateur / Responsable éditorial : Boris Tanusheff

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site